Rencontre – Innocent Koundé Kpeto

Innocent Koundé Kpeto est président de l’Ordre national des pharmaciens du Togo (ONPT) et a été porté à la vice-présidence de la Conférence internationale des Ordres de pharmaciens francophones (CIOPF) pour l’Afrique de l’Ouest, en novembre dernier. Rencontre avec un confrère passionné par son rôle de « maillon de la chaîne de santé publique à destination du patient ».

Pour moi, les valeurs portées par la francophonie vont bien au-delà d’une simple communauté linguistique. La CIOPF, association composée de 33 ordres nationaux, présents dans les 5 continents, permet non seulement aux pharmaciens de tous exercices d’être en contact, mais aussi de développer des initiatives locales avec le même niveau d’exigence professionnelle quel que soit le pays. À titre d’exemple, je pense à la mission qu’a menée, en 2014 , Isabelle Adenot, alors présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens français, auprès de nos confrères haïtiens pour les aider à structurer et créer leur propre ordre professionnel.

Notre organisation encourage également le jumelage entre les institutions ordinales pour approfondir les échanges et partager les bonnes pratiques. Ainsi, l’ONPT est jumelé avec le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens de Bourgogne et le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens d’Alger.En tant que représentant de l’Afrique de l’Ouest, je pense enfin à l’engagement fort de la CIOPF dans la lutte contre la circulation des médicaments falsifiés : elle a été parmi les premières organisations à répondre à l’appel lancé par le président Jacques Chirac à Cotonou en 2009*.

Grands enjeux de santé publique

C’est donc un modèle de déontologie et de protection de la profession, au service des patients et inspiré par notre culture franco-phone, qui est porté par notre organisation. Pour les années à venir, nous nous sommes fixé trois axes prioritaires, qui ont été formalisés dans une lettre d’intention adressée à l’OMS :

• la promotion de la qualité à l’officine ;

• la lutte contre les médicaments falsifiés et sous-standard ;

• la lutte contre l’antibiorésistance.

Je suis très sensible à ce dernier enjeu car, outre les risques vitaux qu’il représente et les utilisations inappropriées des antibiotiques que l’on retrouve un peu partout dans le monde, il revêt une acuité particulière en Afrique de l’Ouest. C’est pourquoi, avec mes confrères togolais, nous avons mené, au mois de novembre dernier, une semaine de sensibilisation dans toutes les officines du pays. À notre grande satisfaction, nous avons pu constater que cette campagne de l’ONPT, bien relayée par les médias, avait largement suscité l’intérêt de nos concitoyens pour une utilisation plus rationnelle des antibiotiques.

Les dangers des « médicaments de la rue »

Au-delà de la conduite des missions ordinales et du maintien des compétences, je pense qu’il est de mon rôle de président de promouvoir l’institution comme acteur de santé publique, tant au niveau national qu’au niveau international. J’ai ainsi animé à Lomé, en 2017, une conférence sur le trafic des faux médicaments et leurs conséquences en Afrique et au Togo, devant un parterre de diplomates, qui ont été enthousiasmés par les avancées concrètes que l’on peut attendre d’une coopération entre États sur ce sujet. De même, j’ai contribué à une formation organisée par l’Organi-sation mondiale des douanes pour les agents de douanes togolais. Toujours en prise avec la problématique des faux médicaments, le quotidien d’un président de l’Ordre dans nos pays, c’est d’être, comme je l’ai été ces derniers jours, confronté à des vendeurs de produits illicites qui se constituent en « syndicat » et s’affichent dans les médias ! Comme le montrent ces différentes actions, j’espère avoir engagé l’ONPT dans une contribution visible des pharmaciens à la promotion de la santé dans notre pays.

* En octobre 2009, le président Jacques Chirac a lancé l’Appel de Cotonou pour une mobilisation internationale contre les médicaments falsifiés.

EN TROIS DATES

1997 : diplômé de la faculté de pharmacie de Dakar

2013 : élu président de l’Ordre national des pharmaciens du Togo

2018 : élu vice-président de la CIOPF pour l’Afrique de l’Ouest